Faire Éditer son livre

Faire Éditer son Livre

Le monde de l'édition

Le monde de l'édition


Votre Manuscrit

 

L'envoi aux éditeurs

 

Pour conclure

Trouver un éditeur, le Saint-Graal de tout écrivain. Voir son roman accepté par un éditeur signifie qu'un professionnel l'a considéré comme assez bon pour pouvoir générer du profit dessus. Et ça, ce n'est pas rien ! Mais encore faut-il parvenir à sortir du lot. Car soyez-en sûr, vous n'êtes pas le seul sur la rampe.

 

Avant toute chose, quelques statistiques sur le monde de l'édition:

  • En 2016, la France comptait près de 88.000 auteurs de textes (écrivains, poètes, essayistes, scénaristes BD, adaptateurs, ...) (source : Chiffres clés du secteur du livre 2015 - 2016, Direction générale des médias et des industries culturelles, Service du livre et de la lecture, mars 2017);

 

 

 

Si ces chiffres peuvent donner le tournis, l'idée ici n'est pas de vous décourager. Bien au contraire ! Maintenant que vous connaissez les réalités du marché, à vous de tout faire pour vous démarquer et de sortir le prochain roman que tous les éditeurs s'arracheront. Car oui, ce n'est pas parce que votre mère vous a dit que le premier jet de votre travail était un chef-d'oeuvre que c'est vrai. La preuve, la mienne me l'a dit....

Votre Manuscrit

C'est lorsque le livre est fini que le vrai travail commence. Très rébarbative, la révision de votre manuscrit (ou tapuscrit pour les puristes) reste à mon sens l'étape la plus importante.

 

 

La (ou plutôt les) Relecture(s)

Qu'importe votre niveau de français, des fautes et des lourdeurs se seront insidieusement glissées au fil des pages. Votre job sera de les traquer sans pitié. Mais aussi de vous faire aider.

 

Pour vous donner un vague ordre de grandeur, sans compter les relectures faites par mes proches, j'ai moi-même relu sept fois la première version de mon manuscrit. Après l'avoir réécrit suite aux retours de certains éditeurs, j'ai procédé à une nouvelle phase de relecture. Une phase de huit relectures tout de même ! Et croyez-moi, il y en a toujours, de plus en plus petites, qui passent à travers le tamis, même après quinze relectures.

 

En tant qu'auteur, vous connaissez votre livre sur le bout des doigts. Comme pour un livre traditionnel, votre cerveau finit toujours par compenser automatiquement les erreurs du texte, qui passent ainsi inaperçues. C'est pour ça qu'il est essentiel que plusieurs personnes vous aident dans cette phase de votre projet.

 

Mais puisque rien n'est jamais parfait, concentrez-vous surtout sur les vingt premières pages de votre livre. En effet, les maisons d'édition ont des systèmes de tri bien rodés où le passage devant le comité de lecture va bien souvent être conditionné par le ou les premiers chapitres de votre livre. Pour maximiser vos chances, ces pages doivent ainsi être exemptes de fautes et, si possible, de lourdeurs. Les manuscrits envoyés aux éditeurs ne possèdent pas de couverture au sens commercial. Ces premières pages seront donc votre vitrine. À vous de les travailler le plus possible. Et gardez en tête que si une partie vous paraît un peu lourde et inutile, il y a de fortes chances qu'elle le soit pour celui qui la lira.

 

 

La Couverture de votre Manuscrit

Faites simple, mais propre. Dans tous les cas, votre page de couverture devra contenir vos informations personnelles, soit à minima :

  • Prénom et nom de l'auteur; 
  • Adresse postale;
  • Adresse email;
  • Numéro de Téléphone;
  • Titre du livre;
  • Genre littéraire.

  • Et je me répète peut-être mais faites sobre. Profusion de couleurs ou d’éléments sur votre couverture vous feront effectivement sortir du lot, mais pas comme vous l’espéreriez je le crains.

     

    Note : Vous pouvez également ajouter sur l'exemplaire envoyé "Exemplaire à l'attention de Maison d'Édition X". Cela fait plus personnel et prouve que l'éditeur a bel et bien été choisi, qu'il ne s'agit pas d'un envoi en masse. En revanche, faites attention à ne pas leur envoyer un exemplaire destiné à une autre maison. Rajouter cet élément vous empêchera également de réutiliser les manuscrits rejetés et renvoyés par les éditeurs.

     

     

    La mise en forme du texte : Les principaux points

    Plusieurs points sont à respecter pour la mise en forme de votre livre :

     

     

    La Police (Fonte) du Corps de Texte

    La police Times New Roman est celle conseillée pour ce genre d'envoi. Très répandue dans le monde de l'édition, elle ne fera certes pas ressortir votre texte, mais aura le mérite de faire professionnel. Pour la taille de police, le 12 est un bon compromis.

     

     

    La Mise en Forme des Paragraphes

    Voilà pour moi les points importants à respecter lors de la mise en forme de vos paragraphes (capture d'écran Microsoft Office Word / Modifier Style Normal / Format / Paragraphes):

     

    Général

  • Alignement : Justifié (fin de toutes les lignes au même niveau)

  • Retrait

  • Retrait de 1ère ligne : Première ligne de 0,5 cm

  • Espacement (pas celui recommandé)

  • Interligne : Multiple de 1,5;
  • Espacement Après : 8 pt (définit l'espace entre deux paragraphes consécutifs)

  • Note : Pour ce qui est de l'interligne, beaucoup d'auteurs recommandent le double interligne. Personnellement, je le trouve démesuré et compliquant beaucoup la phase d'impression et d'envoi, puisque cela génère de véritables pavés. Mais ce n'est que mon avis.

     

     

    Les Pages Liminaires

    Les pages liminaires sont les premières pages du livre (titre, mention légale, etc.). Cette partie va être très courte car, mise à part la page de titre avec vos informations, aucune page liminaire ne doit être ajoutée lors de l'envoi à un éditeur. Commencez directement par le premier chapitre de votre livre.

     

     

    Les Dialogues

    Normalement, une phase de dialogue est censée commencer et s'achever par des guillemets. En revanche, cette convention n'est pas toujours respectée, certains auteurs (moi compris) ne marquant leurs dialogues qu'à l'aide de tirets.

     

    Attention : Quand je parle de tirets pour les dialogues, je ne parle pas des tirets simples que vous pouvez faire en appuyant sur la touche 6 de votre clavier. Le tiret des dialogues, également appelé tiret cadratin, est beaucoup plus long est peut-être inséré dans un texte en appuyant simultanément sur "Ctrl + Alt + –" ou "Alt + 0151" à l'aide du pavé numérique.

     

     

    En Conclusion

    Voilà grosso modo les points importants à respecter lors de la mise en forme de votre manuscrit. Pensez cependant à toujours consulter le site des maisons d'éditions que vous souhaitez viser, certaines ayant des désidératas bien précis en ce qui concerne la mise en forme des manuscrits.

    L'envoi aux Éditeurs

    Votre manuscrit est fin prêt, ne reste plus qu'à l'envoyer. Quelques derniers conseils pour réussir cette étape.

     

    L'impression de votre Manuscrit

    Tant pis pour l'écologie,  mais lorsque vous enverrez votre manuscrit, veillez à l'imprimer en rectos simples. Pas de recto-verso ! Sur ce point-là, je n'ai pas trouvé un seul contre-exemple sur tous les sites que j'ai pu visiter. Pour exemple, je vous mets le lien vers le blog littéraire de l'auteur Georges Flipo, on ne peut plus clair sur ce point .

     

    Attention : Avant de vous lancer dans de coûteuses impressions, pensez toujours à vérifier sur le sites des maisons d'éditions leurs attentes quant à la présentation et l'envoi du manuscrit.

     

     

    La lettre d'accompagnement

    N'envoyez jamais de manuscrit sans une lettre d'accompagnement. Vouloir être édité est un peu comme postuler pour un travail. Votre lettre doit prouver votre engagement mais, surtout, montrer votre intérêt pour la maison d'édition que vous visez. Ainsi, avant d'écrire votre lettre, récupérez toutes les informations que vous pourrez sur la maison en question. Auteurs, collections, sachez-en le maximum et restituez le le plus intelligemment possible.

     

    Ais-je également besoin de préciser que, dans cette lettre, vous allez devoir rester humble ? Vous êtes un nouvel auteur donc, techniquement, vous n'avez jamais fait vos preuves.

     

    N'étant moi-même pas extrêmement doué pour ce genre d'exercice, je ne vous en parlerai pas plus. Je vous mets en revanche ci-dessous le lien vers plusieurs sites très bien écrits qui pourront vous en parler bien mieux que moi :

     

  • La lettre d’accompagnement au manuscrit, blog À propos d'écriture de l'auteure Marie-Adrienne Carrara; 
  • Envoi du manuscrit, site des Éditions Humanis;
  • Envoyer son manuscrit aux maisons d'éditions : les règles à respecter, site monbestseller.com.
  •  

     

    Le Synopsis

    Attention, lorsque je parle d'un synopsis, je ne parle pas du texte que l'on peut retrouver sur une quatrième de couverture. Non, dans le monde de l'édition, le synopsis correspond au résumé exhaustif de votre livre. En effet, l'objectif n'est pas ici d'attirer le lecteur avec quelques lignes bien senties, mais bien de lui faire connaître l'histoire pour le convaincre qu'elle correspond bien à la ligne éditoriale de la maison et qu'elle a du potentiel.

     

    Comme pour la lettre d'accompagnement, je vous conseille de consulter les très bons articles que j'ai moi-même pu lire à l'époque :

     

  • Comment rédiger le synopsis de votre livre pour approcher un éditeur ? Conseils clés, site monbestseller.com;
  • Comment écrire un synopsis de roman ?, blog À propos d'écriture de l'auteure Marie-Adrienne Carrara;
  •  

     

    L'Envoi

    Tout est maintenant prêt, ne vous reste plus qu'à envoyer votre prose. Pas grand chose à dire sur ce sujet, mis à part ceci : il n'est pas forcément conseillé d'envoyer le courrier en recommandé (ce que j'ai toujours fait, étant toujours stressé par les courriers perdus), mais il est carrément déconseillé d'envoyer votre colis avec demande d'accusé de réception ! Je ne pense pas me tromper en disant que c'est la plaie pour vous de vous déplacer à la poste pour récupérer un colis avec signature, alors imaginer qu'un éditeur va se déplacer...

    Pour Conclure

    Vos manuscrits sont envoyés, il ne vous reste plus qu'à vous armer de patience. La plupart des éditeurs mettent six mois à répondre, lorsqu'ils répondent. Et cette attente peut-être très longue et très dure psychologiquement. Mais ne vous découragez pas ! Beaucoup d'auteurs qui cartonnent aujourd'hui se sont vus refuser de nombreuses fois leur roman, avant de finir par trouver celui avec qui ils allaient commencer leur aventure littéraire (J.K. Rowling, Joël Dicker, etc.).

     

    Pour vous parler de mon expérience dans ce domaine, j'ai choisi de ne jamais envoyer trop de demandes à la fois. Pendant les périodes d'attentes, j'étais incapable d'écrire, anxieux que j'étais du sort de mon roman. Et le temps n'a pas arrangé les choses. Beaucoup d'éditeurs ne m'ont pas répondu, certains m'ont envoyé une lettre type. Quelques maisons m'ont fait un retour intéressant sur mon travail, me permettant de réécrire mon livre. Mais dans l'absolu, cette période a été extrêmement dure. C'est d'ailleurs pour cette raison que je me suis lancé dans l'auto-édition. Ce n'était pas par découragement, j'en avais simplement marre d'attendre.

     

    Maintenant que vous avez les cartes en main, à vous de choisir votre propre voie. Si vous voulez vous aussi vous lancer dans l'auto-édition, n'hésitez pas à consulter la page "Auto-Édition : Publier son eBook" de ce site.

     

    Dans tous les cas, je vous souhaite bon courage.